BRESIL

DSC07686

DU 3/03 AU 24/03/12

carte bresil

Nous passons en un rien d’ temps la frontière et nous voici au Brésil, à Foz Do Iguazu

C’est la première fois du voyage où nous avons un réel problème de communication et oui, au brésil on parle portugais…alors évidemment on n’y comprend rien et eux non plus ne nous comprennent pas…Donc c’est simple on continue de parler espagnol au cas où et puis aussi parce qu’il faut bien parler quelque chose, si on voit qu’il y a une possibilité avec l’anglais et ben c’est parti ! sinon, si ces 2 langues leur sont inconnus et bien notre conversation ressemble à un dialogue de sourd qu’on agrémente de gestes élémentaires pour aider la compréhension…ceci étant, cela limite malheureusement nos échanges avec les brésiliens même si au fur et à mesure du temps passé dans ce pays nous apprenons quelques mots de leur langue, cela reste difficile voir impensable de soutenir une vrai discussion .

Sur les conseils de nos amis Franck et Manuela nous allons directement au camping Paudimar Campestre qui propose bivouac + wifi + piscine le tout avec 4 petits déjeuners inclus pour une somme plus qu’ honnête…Mais la tranquillité des lieux n’est qu’éphémère…à peine le soir tombé, une nuée de joyeux fêtards envahit l’espace bar-piscine, puis retentissent les boums boums d’une platine juste à côté de notre emplacement…une fiesta s’annonce…Je file à la réception pour avoir un peu plus d’infos sur la tournure que va prendre ce qui devait être une nuit reposante …pour une fois qu’on va au camping !!! Le patron me certifie que c’est exceptionnel , qu’il y a un groupe de jeunes ce soir et que normalement vers 22h silence radio…ouais ouais c’est ça ! Devant mon air dubitatif, il nous propose gentiment de nous déplacer dans un endroit plus calme, ce que nous acceptons illico…on l’a échappé belle !

DSC07042 

Les jours qui suivent, sont comme nous l’a promis le boss : calmes ! Et nous pouvons profiter de cet endroit bien agréable qui nous permet de skyper tout en nous rafraichissant dans la piscine, on se croirait presque en vacances…Les loulous sont les stars de quelques midinettes brésiliennes, c’est ainsi qu’on entend toute la journée le prénom de nos enfants suivi d’un “besou ?” (bisous), à ces mots nos chérubins se jettent dans l’eau de la piscine pour échapper à leurs groupies ! bien joués les gars, elles commençaient à m’énerver celles là !!!

C’est ici que nous avons donné rendez vous à la famille Roux …les retrouvailles sont toujours aussi sympas, les grands bavardent, évoquent leur avenir respectif pendant que les petits s’amusent comme des petits fous…: un Paudimar + des amis : ça fait du bien à tout le monde !

DSC07504 DSC07498  

Ensemble, nous partons visiter le fabuleux parc aux oiseaux, et si c’est vrai que nous aurions mille fois préféré observer tous ces oiseaux dans la nature, nous sommes ravis de venir ici car dans ces volières nous avons la chance de pouvoir les approcher de très près , ce qui est inconcevable s’ ils étaient en totale liberté…

Alors, faute de les surprendre dans leur propre habitat, nous nous consolons en ouvrant bien grands nos yeux quand les toucans s’approchent de nous avec leur couleurs extraordinaires.Ils ont l’air invraisemblables, on dirait des peluches… les toucanais se laissent câliner par nos enfants qui les ont déjà apprivoisé…Et ces Aras majestueux…nous connaissions déjà 2 d’entre eux que nous avions eu la chance d’observer en liberté: le bleu et jaune vu au Costa Rica et le rouge en Honduras, mais c’est la première fois que nous rencontrons le (presque) tout bleu…ils sont magnifiques …de nombreux autres oiseaux nous régalent les yeux…

DSC07137 

DSC07082 

DSC07450

DSC07096

DSC07064DSC07202DSC07209

DSC07334 

DSC07411DSC07429DSC07346DSC07409DSC07398DSC07349DSC07393DSC07373DSC07361DSC07430DSC07436DSC07343DSC07370DSC07356

DSC07172 

Puis encore des séparations…toujours des séparations…Bonne chance pour vos projets quels qu’ils soient !!!

Nous allons maintenant admirer les chutes …oui toujours celles d’Iguazu…du côté brésilien…et même si la balade est bien plus courte, elle vaut vraiment le détour, les 2 points de vue étant vraiment différent…

Ici c’est tout aussi impressionnant : une des passerelles nous emmène carrément au cœur du spectacle  : des litres et des litres d’eau se déversent tout autour de nous dans un brouhaha grisant ! Nous sommes envoutés, inondés  par la force et la beauté de la nature…

DSC07546

DSC07549

DSC07570 DSC07577

DSC07574 

DSC07595

Après 4 jours à nous reposer au Paudimar, nous reprenons la route…pas très loin …d’abord une pharmacie car Trystan s’est fait piquer par une abeille et son genou ne cesse d’enfler puis visite de l’imposant barrage Itaipu, la plus grande usine hydroélectrique de la planète, représentant l’équivalent de 380 Tours Eiffel en terme de fer et d’aciers utilisés.Mais, nous devons bien l’admettre : nous sommes indéniablement plus subjugués par la beauté naturelle que par celle créée des mains de l’homme.

DSC07613

DSC07625DSC07622

Nous faisons la vidange du véhicule dans un garage pour camions, c’est bon marché et rapide…peut être trop…car une odeur inquiétante de diesel se fait sentir… Ils ont mal remonté le filtre à diesel et il fuit par le détecteur d’eau…c’est à ce moment là que nous rencontrons notre premier “mauvais brésilien” incarné en un mécanicien qui après à peine 15 minutes de travail sur notre véhicule, nous annonce un prix bien supérieur à celui que nous avons payé pour la vidange complète huile incluse : pas moyen de le raisonner, nous sommes pour lui des dollars ambulants , nous arrivons à faire un peu descendre le prix mais celui ci reste carrément élevé, Greg s’énerve, le ton monte mais le mécano ne lâche rien : handicapés par la langue et mis devant le fait accompli, nous payons à contrecœur ce truand…Greg continue de vociférer, lui déblatérant ces 4 vérités et même dans un autre langage, le vilain a bien dû comprendre …tout se termine dans un applaudissement sarcastique “Bravo Brasilia !!!”

Nous prenons la direction de la côte, notre route s’arrête à la presqu’île de Cananéia, cette jolie ville de pêcheurs est un havre de paix…nous prenons le bac pour aller voir en face sa voisine : l’île Compartida. Plage, baignade et …coups de soleil…je crame : je passe du blanc patagonien au rouge brésilien, vague impression d’être le bout de viande entrain de rôtir façon Asado !

DSC07669

DSC07658DSC07652DSC07642

DSC07662 

Nous reprenons les km et traversons non sans mal la mégalopole Sao Paulo où nous sommes atterrés de voir qu’il n’y a aucun panneau annonçant la direction de Rio de Janeiro. Sans GPS (ben oui, on n’en a plus depuis le Mexique) et sans indications routières c’est pas facile…finalement on se débrouille tant bien que mal avec quelques explications récoltées en portugais ici et là…

Paraty, joyau de l’époque coloniale avec ses ruelles pavées, ses jolies églises blanchies à la chaux et ses maisons colorées…

DSC07688

DSC07709DSC07736DSC07714DSC07698DSC07715DSC07702

On retrouve les voyageurs belges : Vintiane, David et leur petit garçon Nateo . nous les avions croisés à maintes reprises mais n’avions pas vraiment pris le temps de mieux nous connaître : ben, c’est le moment et comme le courant passe bien entre nous, nous passons 2 belles soirées ensemble avant qu’ils ne partent pour Rio attendre l’arrivée de leur famille venue les rejoindre pour une quinzaine de jours.

DSC07731

 DSC07728

DSC07739

Puis , nous aussi nous mettons les voiles pour l’incontournable Rio de Janeiro.

Ville de contraste : ourlée de plages dorées d’un côté et dominée par une forêt profonde de l’autre, folie urbaine avec tantôt ses quartiers luxueux tantôt ses favelas accrochées aux collines pointues.

DSC07761

Nous allons bivouaquer au parking du Pain de Sucre dans le quartier d’Urca où nous tombons sur notre second “mauvais brésilien” qui veut nous faire payer le stationnement 10 fois plus cher que pour les locaux, il veut nous arnaquer mais ne s’en cache pas, il nous dit ouvertement que nous n’aurons pas de ticket et qu’avec l’argent il ira s’acheter une bière…avec ce qu’il nous demande c’est pas une mais un pack de 12 qu’il peut s’offrir…alors c’est la guéguerre qui recommence sauf que là, on ne va pas se laisser faire, on a compris la leçon et on négocie ferme pour arriver à un tarif raisonnable nous permettant de rester la nuit ! Ils ont la dent dure les brésiliens mais nous arrivons à nos fins, un peu épuisés par cette gymnastique de la négoce…Attention, il ne faut pas se méprendre car si nous évoquons tous ces voleurs, ce n’est quand même pas une généralité et c’est sûr il doit y avoir de gentil brésilien…faut juste les trouver !

Pendant ces 4 jours à Rio, nous laissons le Camping Car se relaxer et nous nous déplaçons en bus , le tout étant bien sûr de connaître les bons numéros de bus mais une dame charmante au Riotur, qui en plus parle français, nous donne quelques indications pratiques .

Sur le parking du pain de sucre, on aperçoit nos belges avec les parents de Vintiane, contents d’être arrivé jusqu’au Brésil même s’ils auraient préféré que leurs bagages y soient aussi…Vive le voyage !!!

Sous une chaleur accablante, nous montons en téléphérique jusqu’au pain de sucre pour jouir d’une vue magnifique sur Rio et le Corcovado avec son Christ Rédempteur, mais aussi sur la fameuse plage de Copacabana…nous restons le soir pour assister au coucher de soleil.

DSC07851 

DSC07836

DSC07807

DSC07811 DSC07812

En haut, des danseurs de capoeira assurent le show. 

DSC07827

DSC07892DSC07830DSC07787DSC07792DSC07844DSC07887

Le lendemain, nous profitons encore d’une belle journée au ciel bien dégagé pour rejoindre le Corcovado…nous arrivons au pied du Christ qui nous accueille les bras ouverts…il parait qu’il aurait les bras tendus dans l’attente d’applaudir les brésiliens qui se seraient enfin mis au travail !!! A bien y réfléchir, il attend peut être qu’on se remette nous aussi à bosser…bon ben reste encore les bras ouverts quelques mois, nous ne sommes pas encore rentrés !

DSC07920

DSC07971 DSC07992

Il y a un monde fou, on s’entasse un peu sur le mirador qui offre cette fois une superbe vue sur la baie et le pain de sucre…mais avec cette foule la magie a un peu de mal à opérer…il faut presque se battre pour pouvoir faire quelques photos !

DSC07984 

Après un rapide tour dans le centre historique où nous retiendrons la visite de la maison française avec l’exposition de quelques artistes qui nous a fait bien sourire…

Et oui, on vient de découvrir qu’on pouvait prétendre au statut d’artiste avec le nombre de caisses que nous empilions régulièrement au resto dans notre ancien boulot ! Finalement sans le savoir nous développions notre créativité alors que nous pensions seulement stocker nos caisses vides…

 

P3230021

 

De retour à notre bivouac , nous montons à pied au premier tronçon qui mène au pain de sucre : le moro de Urca afin de refaire Rio by night vue d’en haut…en chemin, de rigolos petits singes nous observent et nous amusent…mais il faut se dépêcher car la grille d’accès au moro ferme bientôt…du coup , un peu court en timing , on se presse et je me prend une bonne suée pour arriver à temps…ouf !

DSC08054DSC08057DSC07876DSC07866DSC08079

Le lendemain nous partons déambuler sur la mythique Copacabana mais aussi le long de la plage Ipanema. Greg est bien déçu : où sont toutes les Bimbos en string qui alimentent l’image sexy de Rio et de Copacabana ? Même si les maillots de bains sont bien minis et laissent entrevoir bien plus qu’on ne le devrait, celles qui les portent sont bien loin du stéréotype brésilien qui sous entend : plastique ferme, bombée et chirurgie à volonté !

P3240060DSC08003P3240064DSC08022

Nous faisons un petit tour au fort Copacabana.

P3240104P3240096P3240099 P3240089

Notre séjour à Rio prend fin, nous avons vraiment apprécié cette ville mythique…bye bye…cité merveilleuse, cité de Dieu…

DSC07963