ARGENTINE-CHILI 5

 

 

DU 01/01/12 AU 22/01/12

carte argentine chili 5

 

ARGENTINE

Calafate : j-3 avant l’arrivée de mes parents et de notre neveu Matys…en attendant c’est ravitaillement, évaluations, et recherche vaine de gaz :ils ne remplissent pas les bouteilles ici ! mais aussi de pneus…et oui, nous comptions sur la bourgade de Calafate, la plus grande ville que nous ayons traversé depuis quelques semaines pour acheter des pneus neufs : mais rien à faire, il nous faudra attendre Rio Gallegos !

4/01 : le vol est avancé d’une heure, vite à l’aéroport et voici notre trio gagnant, les mines un peu défraichies après une journée entière de voyage mais prêt, cette année, pour affronter la Patagonie ! Et cette fois ci , tous les 7 dans le camping car, mais mes parents , pas encore tout à fait fous, dormirons à l’hôtel pendant tout le séjour, et nous inviterons au resto tous les soirs…elle est pas belle la vie !

DSC04057 

Dans leurs bagages, un cadeau très précieux : oui il y a du Ricard, du foie gras, tout un tas de livres, des présents pour les enfants dont les magiques Nintendo DS, mais aussi et surtout la pièce du boiler qui va nous changer la vie ou tout du moins nous changer les douches : et que l’eau chaude coule à flot ! fini de faire chauffer la marmite d’eau, celle ci sort à 38 degrés directement du pommeau de la douche et sans restrictions !

DSC04069DSC04072

Une journée de repos à nous balader dans l’estancia dans laquelle mes parents séjournent.

DSC_0065DSC04102DSC04107CSC_0617DSC04513 

Nous partons découvrir le tant attendu Glacier Perito Moreno : nous découvrons d’abord nos premiers icebergs puis nous l’apercevons : époustouflant, limite irréel…30 km de long, 5 km de large et 60 m de haut !

DSC04234DSC04351DSC04389DSC04284 DSC04424

Nous sommes subjugués par cette merveille !

C’est l’un des champs de glace les plus accessibles de la planète et qui est en constante progression.

Nous arpentons rapidement les passerelles car nous avons réservé un mini trekking sur glace…Mais en nous présentant à l’embarcadère, on nous dit qu’on ne figure pas sur la liste…Bizarre…Je sors les vouchers et en effet la date est erronée ! La fille de l’agence s’est plantée de jour et nous ne pouvons pas embarquer car aujourd’hui c’est full !

Il nous faut revenir demain et refaire 160 km A/R et en plus repayer l’entrée du parc…Nous filons évidemment à Calafate nous expliquer avec l’agence qui, agressive, reconnait à demi mot sa faute mais nous dit qu’on avait qu’à vérifier (c’est vrai mais …quand même, c’est eux qui se sont trompés ! à chacun son boulot ! le nôtre c’est voyageur !!!).

Nous acceptons d’avoir perdu une journée, d’avoir brûlé tous ces km de diesel mais nous ne sommes pas d’accord pour repayer l’entrée du parc, faut pas pousser ! Devant son refus de prendre en charge les entrées, Greg lui annonce qu’on a le temps, qu’on peut rester ici à squatter l’agence 1h …2h…et BINGO !

C’est ainsi que nous retournons le lendemain admirer le molosse et en plus sous un ciel aussi bleu éclatant qu’il était gris triste la veille: merci l’agence !!!

Pendant que mes parents, Matys, Trystan et moi même, partons marcher sur le glacier; Greg, lui, se fera une petite navigation le long de la paroi sud avec Noah qui, n’ayant pas 10 ans, ne peut participer au trekking sur glace.

DSC04324

La journée est radieuse et chaussés de crampons nous voilà à crapahuter sur le glacier : génial, les couleurs sont hallucinantes mais les guides nous pressent , ne nous laissent pas le temps de prendre notre temps !

Matys et Trystan sont bien vite à l’aise avec leurs crampons, tellement qu’ils en oublient d’être vigilent (en même temps un bien grand mot quand on a que 10 et 11 ans !) et ils nous font une belle pirouette… sans gravité.. juste une bonne frayeur !

DSC_0184DSC_0147P1070148P1070204DSC_0208P1070173P1070180

DSC_0226

DSC_0220DSC_0234

DSC_0161

En fin de trekking, on nous offre un whisky on the rocks du Perito ! Bon j’aime pas vraiment ça mais allez une petite goutte pour le fun !!!

DSC_0233

 

En milieu d’après midi, nous retournons profiter des passerelles et de leurs vues imprenables sur notre glacier préféré.

DSC04408

Nous sommes émerveillés et tout excités quand dans un craquement nous voyons des parties du glacier se détacher pour s’écraser quelques mètres plus bas dans le lago Argentino.

DSC04489

DSC04481

Nous nous trouvons un petit coin à l’écart, pour nous tout seuls, pour fêter nos retrouvailles et cet instant nature magique…

Une coupe de champagne à la main, un toast de foie gras dans l’autre, nous passons le début de soirée à guetter les grondements incessants du glacier annonçant une nouvelle fracture…

DSC_0284DSC04495DSC04442

DSC_0290 

DSC04466

Un grand moment inoubliable, une journée fantastique !

Nous longeons ensuite le lago Roca où nous passons la soirée dans une estancia .

Mes parents font une petite balade à cheval incluse dans leur nuitée . Nous ne  les accompagnons pas : Noah malgré qu’il soit bon cavalier , au vu de son jeune âge, n’est pas autorisé à monter, puis comme il est interdit de galoper car beaucoup trop dangereux  dans cette pampa pourtant extra plate ?! , nous déclinons …

DSC04561DSC04555

IMG_3594 

Nous les retrouvons plus tard et allons assister à une tonte de mouton avant de nous empiffrer, comme des pauvres affamés, d’un gargantuesque Asado !!!

DSC04594

 

DSC04649IMG_3598

IMG_3606

AVANT….APRES !

DSC04653 

Nous prenons la route pour El Chalten, nous offrant un magnifique panorama sur le lago Argentino.

DSC_0314 - Copie

Nous passons une bonne nuit bien cauchemardesque avec notre Trystan malade qui vomi tout ce qu’il peut.

Le lendemain, vidé et épuisé par une nuit blanche, il accepte quand même de faire une petite promenade jusqu’au mirador des condors où bien entendu nous ne verrons…aucun condor !

DSC04941 

Puis le deuxième jour , nous décidons de partir pour une balade intermédiaire de 4 h, pour laisser le temps à notre petit malade de récupérer, nous devons y aller en camping car, la balade doit nous ramener à Chalten puis Greg devra retourner chercher la Casa Rodante par le moyen de son choix …sur le parking , nous retrouvons les Géonautes que nous avions rencontré à Valdès et les Voyageros : nous faisons un bout de chemin tous ensemble.

Après un pic Nic glacial, nous nous plantons devant un panneau qui indique la laguna Tres ou Chalten : allez , on joue les prolongations ? environ 3 h de plus avec une ascension bien torchée ?  oui mais avec une vue spectaculaire sur la lagune et au pied du Fitz Roy ! on se laisse tenter…

DSC04731DSC04741

DSC_0356

Quelques litres de sueur plus loin agrémentés d’un zest d’épuisement, nous voici arrivés au but et le souffle pourtant déjà coupé ça nous le coupe encore : c’est tellement beau, et comme ça a été dur et ben c’est encore plus que beau …

Nous surplombons la lagune et devant nous, se dresse , majestueux, le Fitz Roy qui joue à cache cache avec nous , se servant des nuages pour disparaître, au gré du vent… puis tiens le revoilà !

On fait un dernier effort, on descend jusqu’au bord de la laguna Tres, se rincer l’œil sur ses eaux turquoises.

DSC04799 

DSC04808 

C’est pas tout, mais il faut penser au retour et là nous nous sommes un peu plantés dans nos prévisions , alors que nous marchons à un rythme soutenu nous n’en voyons pas la fin, les heures passent, il est plus de 21h quand nous arrivons enfin à Chalten…c’est une heure de plus que nous avons encore rajouté à notre petite randonnée ramenant notre périple à 8 h de marche pure .

Nous avons encore une fois été bluffé par les enfants : un Matys qui a crapahuté comme un petit cabri, un Noah qui avec ses 3 ans de moins l’a suivi comme son ombre, un Trystan qui, encore bien affaibli et tiraillé par des douleurs abdominales, n’a pas lâché prise !

Et puis, parlons de mes parents qui malgré leur âge avancé (lol ! ) nous ont tout simplement épatés : nous savions qu’ils aimaient marcher mais nous étions loin de nous douter qu’ils étaient si aguerris : chapeau  ! Nous les connaissions fin gourmet voir fin gourmand, nous les découvrons fin marcheurs !

Et puis nous : Greg avec son gros sac à dos qui fait comme si de rien était et puis moi et ben …euh…je suis arrivée jusqu’en haut et jusqu’au bout presque sans râler et c’est déjà pas mal !

Une journée de pause bien méritée avec juste une petite virée à la cascade.

DSC04836 

DSC_0411

Puis , on remet ça avec la promenade à la Laguna Torre , cette fois 6 h de marche assez facile (le plus dur est de toute façon derrière nous !) qui nous emmène à travers les arbres morts jusqu’ à la lagune d’où l’on jouit d’une belle vue sur le Cerro Torre . 

DSC04873

DSC04884

DSC04904DSC04903DSC04893DSC04894DSC04895

DSC04887 

La nuit sera courte pour Greg qui a prévu de se réveiller avant les aurores pour photographier le lever du jour sur le Fitz Roy et le Torre…

DSC04912

DSC04928

DSC04933

On dirait que les montagnes s’embrasent…

Une journée école pour nous et les 3 loulous pendant que mes parents enchainent une randonnée avec un vent bien patagonien comme ennemi !

DSC_0448DSC_0453

Suite à l’incendie du parc national Torres Del Paine et devant l’impossibilité de trouver des pneus dans les patelins qui nous entourent, nous changeons notre itinéraire qui devait commencer par le parc chilien. Nous irons d’abord à Rio Gallegos chercher des pneus et ferons la boucle en sens inverse laissant un peu de temps à Torres Del Paine pour ré ouvrir ses sentiers.

Mais il faut en premier lieu trouver du diesel car comme bien souvent en Argentine, il y a de nouveau pénurie…Impensable de prendre la route sans avoir le plein, la seule station sur notre chemin est, elle aussi, mal approvisionnée, nous ne pouvons pas y compter dessus, mais, le patron de l’hôtel nous dépanne avec son propre bidon d’une vingtaine de litres…Muchas Gracias !!!

En route pour le Sud de la Patagonie !

DSC_0496

DSC_0507

Nous traversons toujours un paysage fantomatique avant d’atterrir à Rio Gallegos : pas besoin d’attendre les premières réponses négatives pour que nous comprenions que la mission pneu ne sera pas une mince affaire : nos dimensions ne sont apparemment pas communes en Argentine…mais par chance Pirelli en possède 3 (après nous avoir d’abord dit qu’ils n’en avaient pas et que nous soyons revenus pour chercher une autre solution au niveau des dimensions !), on leur en prend 2 qu’on touche finalement pas trop cher car comme on est les seuls clients a demander cette taille , ils essayent de s’en débarrasser et cassent les prix !

On trouve aussi facilement l’usine de gaz pour recharger notre bouteille.

Direction la frontière chilienne avec un bref détour au lago Azul.

Nous poireautons plus de 3 h au paso Monte Aymond pour accomplir les formalités douanières…notre plus longue douane depuis le début du voyage !!! Une file interminable et des chiens spécial SAG , renifleur de victuailles interdites à introduire au Chili (j’sais pas si les chiliens sont pas encore plus flippés que les américains ?!) : allez allons manger ce qui nous reste, ça nous fera passer le temps !

En plus, pour pimenter le tout, nous trimballons avec nous un enfant qui n’est pas le nôtre (notre Matys) et pour qui nous n’avons pas d’autorisation parentale de sortie de territoire français !

“Les enfants sont ils accompagnés de leurs parents ?”

“Oui, oui…Monsieur le douanier !”

petite adrénaline en même temps que nous prononçons ces quelques mots !!!

Et dire qu’on a juste 4 passages frontières à faire plus ceux aériens !!!Muchas Gracias frérot!!!

CHILI

Puis nous prenons le bateau qui nous emmène du continent jusqu’en Terre de Feu traversant le mythique détroit de Magellan …des noms qui font rêver…synonymes de tant d’aventures…

Les dauphins de Commerson viennent fêter l’évènement , nous accompagnant de leurs sauts périlleux.

DSC04980 DSC04974 DSC04979

Nous mettons enfin les roues du camping car et aussi nos 7 paires de pieds sur l'île de la Terre de Feu : de la steppe à perte de vue, un paysage vierge à la beauté sauvage …Puis se dresse un hôtel, perdu dans cette plaine, pour le plus grand bonheur de mes parents qui n’étaient pas plus emballés que ça à l’idée de dormir à 7 dans notre petit chez nous …

A partir d’ici , plus de bitume, ce sera de la piste jusqu’en Argentine !

On rejoint Onaisin pour aller observer les pingouins Rey : ces grands manchots sont magnifiques avec leur couleur de feu, nous ne nous lassons pas de les regarder déambuler et même ne rien faire. C ‘est le seul endroit par voie routière où nous pouvons les voir. Nous sommes sous le charme…

DSC_0582

DSC05027 DSC05031 DSC05024 DSC05049

IMG_3692

DSC05024

  DSC_0563

Un bébé lion de mer est échoué sur la plage, il se dandine, il a l’air bien malade et bien seul !

DSC05013

Et nous revoici à passer la frontière pour l’Argentine…

ARGENTINE

Quelques heures plus tard : nous touchons du bout des doigts le bout du monde ! Ushuaia : la ville la plus australe et bien que Puerto Williams la chilienne soit encore plus au sud, elle n’est qu’un village et ne peut détrôner l’indétrônable  .

Ushuaia…le canal de Beagle…et presque à portée de main le Cap Horn (ok il faut quand même des mains de géant…mais on n’est plus si loin !)

DSC05290

Stationné sur le parking de l’hôtel Del Glaciar, Nous avons un bivouac privilégié dominant toute la baie …splendide.

DSC05109

Nous visitons le musée Maritimo y Del Presidio qui était un ancien bagne et qui explique bien les expéditions en bateau de multiples explorateurs.

DSC05076

DSC05090DSC05091DSC05099DSC05102DSC05082DSC05085

DSC05105DSC05066DSC05104

DSC05288

Mes parents nous offrent une navigation sur le canal de Beagle, à bord d’un petit bateau nous partons admirer les lions de mer à fourrure, les cormorans royaux et impériaux, nous approchons le fameux phare des éclaireurs et débarquons une petite heure sur une des îles Bridges pour une petite leçon sur l’histoire des peuples et la flore.

DSC05134

DSC05255 

DSC_0676

DSC05182

DSC05183 DSC_0687 DSC_0691

DSC_0723

DSC05204

DSC05200

DSC05228DSC05230DSC05227DSC_0786DSC05236DSC05229

DSC05245

 

DSC_0785

Une bien chouette balade ce tour sur le canal de Beagle !

Mais le temps est exécrable et nous montre un bout du monde bien fin du monde avec froid , pluie et vent…ce vent qui ne s’arrête plus de souffler …

Malgré la météo, nous faisons quand même un petit tour au parc national Tierra Del Fuego.

DSC05262

DSC05271 DSC05272

DSC_0786 

Nous allons jusqu’au bout de la ruta 3 qui se termine ici dans la baie de zapataia. C’est en tout cas ici que s’achève notre descente plein sud, nous avons atteint la partie la plus australe que notre camping car puisse fouler …

La fin de la route mais pas encore celle de l’aventure !!!

DSC05267